Le clip incompréhensible d’Anggun pour l’Eurovision

Publié le par Nine/Tendance Guest

Chaque année c’est le même scénario. La France cocorico s’obstine à vouloir placer l’un de ses chanteurs/euses en tête du programme le plus ringard et le moins aimé des français : l’Eurovision. Oui, ça existe encore. D’ailleurs, vous le savez sans le savoir car tous les ans France Télévision fait la promotion du dernier chouchou en date en diffusant à outrance le « clip officiel de la France pour l’Eurovision ». Rien de moins. Cette année on nous a annoncé (encore une fois) que la France allait gagner, promis juré, parce que là « il y a du lourd ». Le lourd c’est Anggun. Pourquoi pas.

 

Regardons du côté des paroles. Gros bon point : la France s’est enfin mise à l’anglais. Alors oui, on sait, c’est mal tout ça, mais vu que ça fait belle lurette que les pays européens concurrents ont compris que sans chanson en anglais tu ne dépassais même pas la barre du 30ème pays, il était temps de s’y mettre. Sauf qu’en tant que bon râleur…Bah il reste du français dans le texte. Tant pis, dirons-nous, la prose pourra rattraper ce faux-pas. Mouais : « J’entends l’écho de nos rêves de nos envies, au-delà du jour, jusqu’à la nuit. On s’entraine et on court après quoi ? » Le désastre ma petite dame. On court après le désastre. Finalement Kafka c’est super logique à côté de ça.

 

Bref, le clip est annoncé et tous les yeux sont braqués dessus. On espère un clip quasi au pied de la lettre qui pourrait éclairer nos lanternes et nous permettre de briller en soirée sur « comment j’ai trop bien compris le texte d’Anggun et ses problématiques sous-jacentes. » Et là, c’est le drame. Le clip est un concentré de migraine en devenir. Du placement produit en veux-tu en voilà ; c’est maitrisé, pas de souci. Des délires avec Jean-Paul Gaultier ? Bon ben c’est un clip un peu particulier. Puis. Puis, bah… c’est difficile à expliquer. Des soldats pas très funky dans un environnement qui l’est encore moins et une Anggun en body qui chante au milieu de tout ça. Si, si, véridique. Du coup la vidéo je l’ai passée, repassée, en accéléré, en arrière et en fermant un œil. Toujours rien. Le sens caché (s’il y en a un) est voué à le rester pour au moins l’éternité ! Dans tout ça, je ne suis pas certaine qu’on gagne l’Eurovision cette année.

 

Publié dans Tendance people

Commenter cet article