Se faire un smokey dans les règles de l’art

Publié le par Nine/Tendance Guest

Smokey eye Gloss UpAh, le smokey eye, le charbonneux façon Bardot, le regard félin des chanteuses de rock, le glamour absolu, le… Oui, surtout l’un des trucs les plus compliqués à réaliser à la maison avec le trait d’eye-liner qui va bien (sans utiliser quinze cotons-tiges, parce que là c’est pas du jeu). Bref, le smokey, on en rêve toutes et on jette l’éponge aussi sec faute de la maîtriser.

 

Alors, après avoir fait le tour des spécialistes ès maquillage (MAC is my guru, Gloss Up is my master), voici quelques petits trucs que je vous donne pour réussir un smokey fatal.

 

D’abord, le matériel. Parce que sans le bon matos, point de smokey, foi de fashion addict. On commence par investir dans des pinceaux :

- Un pinceau biseauté pas trop fin,

- Un pinceau fin pointu,

- Un pinceau pour l’aplat de couleur (pinceau pour le fard à paupières)

 

Puis, on passe aux couleurs :

- Un fard clair pour attirer la lumière (irisé, c’est mieux)

- Un fard plus sombre qui peut être coloré (attention aux violets, mieux vaut maîtriser leur application pour ne pas virer Million Dollar Baby style)

- Un eye-liner gras (vous savez, ces textures qu’on trouve en petit pot), noir, là, pas d’alternative possible

 

On commence par poser le fard clair sur toute la paupière. Ça veut dire jusqu’au ras des sourcils. En revanche, on la pose en biais en partant du coin interne de l’œil, pour étier le regard vers l’extérieur (on ne remplit pas la zone au-dessus du coin interne). Puis, on pose en aplat (sans étirer, mais par petites touches, en appuyant légèrement), le fard foncé sur la paupière mobile (qui porte bien son nom, pas besoin de développer). Tout ça, avec le pinceau à aplat.

 

Puis, on trace en gros, mais alors, vraiment en gros, pas besoin de coton-tige, un trait d’eye-liner avec le pinceau fin pointu. On part de l’extérieur (plus facile) et on va jusqu’à la moitié de l’œil en haut. On épaissit au fur et à mesure. Puis, avec le biseauté, on étire le trait d’eye-liner pour le fondre avec le fard sombre, quitte à ajouter de la matière. On finalise avec un trait d’eye-liner au ras des cils inférieurs qui rejoint vers l’extérieur le trait du haut.

 

Le secret pour un résultat réussi ? Arrêtez de vouloir tout faire parfaitement : c’est en débordant qu’on arrive, au final, au meilleur rendu.

 

A vous de jouer !

 

(illustration Gloss Up pour Cosmopolitan)

Publié dans Tendance beauté

Commenter cet article